Un serpent à trois têtes règne sur le marché du paiement mobile

Un serpent à trois têtes règne sur le marché du paiement mobile

L’investissement de Google, Samsung et Apple dans le domaine du m-paiement montre que ce marché est en pleine expansion. Les trois géants des nouvelles technologies veulent tirer leur épingle du jeu à travers Android Pay & Google Wallet, Apple Pay et LoopPay.

Commençons notre état des lieux avec Google. Actuellement, le Google Wallet est assez répandu aux Etats-Unis même s’il peine à conquérir les foules. Pour renforcer son offre, Google a annoncé en mars dernier l’imminente sortie d’Android Pay. Cette solution permettra le paiement dans les boutiques physiques et sur les sites de e-commerce tout en proposant des API à destination des développeurs d’applications mobiles. Pour se différencier d’Apple, cette nouvelle solution de Google devrait également proposer des fonctionnalités de transfert d’argent de pair à pair. Google Wallet ne va pas disparaître au dépend d’Android Pay mais ne fera plus office de service de paiement mobile. Ce sera un porte-monnaie numérique qui permet d’envoyer et de recevoir de l’argent. Cette fonctionnalité, déjà disponible dans la version actuelle, sera sans doute l’unique fonction de la nouvelle version.

Continuons avec Apple. L’Apple Pay, lancé l’année dernière, est basé sur les nouvelles fonctionnalités sans contact de l’iPhone 6 et de l’Apple Watch. Contrairement à ses concurrents, Apple a établi des partenariats avec les principaux acteurs de l’industrie du paiement, ce qui a permis à la marque d’être compatible, tout de suite, avec la majorité des cartes de crédit/débit aux Etats-Unis. L’utilisation est très simple et permet d’enregistrer les cartes de paiement habituellement utilisées par les consommateurs. En seulement trois mois d’existence, Apple Pay a réussi à devenir leader du paiement sans contact aux USA. 

N’oublions pas Samsung qui entre dans la danse avec LoopPay. Le géant coréen du mobile compte bien se positionner en véritable concurrent sur le marché du m-paiement. En faisant l’acquisition de LoopPay, Samsung revendique un gros avantage technique. L’outil fonctionne avec la technologie de paiement sans contact Magnetic secure transmission (MST), qui fonctionne avec les lecteurs de cartes bancaires. Ce système est compatible avec 90% des terminaux déployés aux USA, selon LoopPay. Jusqu’alors, ce système imposait aux consommateurs d’acheter un boitier dédié à placer sur le téléphone. Ce handicap a été résolu récemment avec l’intégration de cette technologie dans le Smartphone Samsung Galaxy S6. 

Trois acteurs pour trois méthodes différentes. Ce qui est sûr, c’est que le marché du m-paiement attire les empires de la téléphonie. Et ce n’est pas sans raison ! Selon plusieurs études, le m-commerce devrait représenter d’ici fin 2015 plus de 180 milliards d’euros dans le monde. En plein essor, ce marché devrait sans doute devenir un canal de vente incontournable pour les marchands, tous secteurs d’activités confondus.