La connaissance client, facteur clé de la réussite du paiement du futur

La connaissance client, facteur clé de la réussite du paiement du futur

Le paiement par chèque et par carte a été rejoint par le paiement mobile et en ligne. En France, la FEVAD (fédération e-commerce et vente à distance) estime à 2,6 milliards d’euros les ventes sur l’internet mobile, smartphones et tablettes en 2013, soit une augmentation de 160 % par rapport à 2012 et 5 % du marché internet. Ces nouvelles méthodes de paiement utilisent la connaissance client pour être au plus près des habitudes des utilisateurs.

Tous les acteurs: banques, commerçants, émetteurs de cartes, opérateurs mobiles et fabricants travaillent en mode collaboratif afin de développer un processus de paiement multicanal en adéquation avec les attentes des clients. Grâce à des technologies analytiques de data, les nouveaux acteurs du paiement comprennent les habitudes des consommateurs en matière de paiement. La connaissance du client a lieu grâce à un recueil de données provenant de plusieurs sources. Autrement dit, une vue à 360° ! C’est sur une analyse statistique avancée et sur des techniques d’apprentissage automatique à propos de très grands ensembles de données granulaires de paiement que repose la compréhension en temps réel de chaque client.

Grâce à cet ensemble de données granulaires, les entreprises peuvent ainsi mieux appréhender leurs clients et personnaliser davantage leurs communications et leurs processus. Réponses, commentaires, clics, partages : tous les comportements de chaque client sont traités et analysés. Ils permettent d’obtenir des renseignements quant à l’efficacité de la campagne, la fidélité à la marque mais aussi la modification des habitudes de consommation ou les résultats financiers d’une campagne de communication. Ces informations ont pour but d’assurer une conformité parfaite de ces nouveaux canaux aux habitudes des consommateurs.

Une expérience client améliorée et sécurisé

On compte aussi les paiements qui seront effectués à travers les réseaux sociaux. On remarque par exemple que Facebook a fait appel à l’ancien président de PayPal. En France, la banque populaire et la caisse d’épargne ont développé l’application S-Money qui implique le transfert de sommes d’argent entre utilisateurs de Twitter. Concernant le paiement mobile, le Danemark est l’un des précurseurs. En effet, deux initiatives « sans argent liquide » ont été annoncées. Il y aura la possibilité de payer avec un téléphone portable dans tous les magasins du pays et un projet pilote va être lancé où seuls les paiements mobiles seront autorisés. Les magasins auront l’autorisation de refuser tout paiement en espèces.

La transformation digitale a forcé l’écosystème du paiement à s’adapter et à évoluer avec celle-ci. Les mutations ont permis aux entreprises de fonctionner différemment. Les fournisseurs de paiement doivent s’assurer que l’expérience client est améliorée tout en s’assurant que les exigences en matière de réglementations et de sécurité soient respectés.