Pourquoi cet intérêt fort pour le monde très concurrentiel du paiement ? D’un point de vue réglementaire, c’est un domaine plus accessible que celui du crédit. La majorité des néo-banques sont des établissements de paiement car il est plus fastidieux d’obtenir une licence bancaire ou un agrément d’établissement de crédit. Deuxième raison de cette stratégie : l’appât des données. Ses outils de paiement permettent à Facebook de collecter encore plus d’informations sur les 1,3 milliard d’internautes qui utilisent Messenger chaque mois. D’ailleurs, le géant ne s’en cache pas. “Nous pouvons partager vos informations personnelles dans certaines circonstances : pour vous proposer le meilleur service possible, pour mener nos activités ou pour respecter des obligations légales et réglementaires”, est-il écrit dans la page dédiée à la politique de confidentialité de sa filiale Facebook Payments International Limited.

Lire l’article de Charlie Perreau, JDN

Pourquoi cet intérêt fort pour le monde très concurrentiel du paiement ? D’un point de vue réglementaire, c’est un domaine plus accessible que celui du crédit. La majorité des néo-banques sont des établissements de paiement car il est plus fastidieux d’obtenir une licence bancaire ou un agrément d’établissement de crédit. Deuxième raison de cette stratégie : l’appât des données. Ses outils de paiement permettent à Facebook de collecter encore plus d’informations sur les 1,3 milliard d’internautes qui utilisent Messenger chaque mois. D’ailleurs, le géant ne s’en cache pas. “Nous pouvons partager vos informations personnelles dans certaines circonstances : pour vous proposer le meilleur service possible, pour mener nos activités ou pour respecter des obligations légales et réglementaires”, est-il écrit dans la page dédiée à la politique de confidentialité de sa filiale Facebook Payments International Limited.

Lire l’article de Charlie Perreau, JDN