Et si les objets du quotidien se transformaient en moyens de paiement ?

Et si les objets du quotidien se transformaient en moyens de paiement ?

Après avoir lancé une série de tests l’été dernier ayant pour but de permettre d’effectuer un paiement via un selfie, Mastercard va plus loin en prévoyant de doter de capacités de paiement de nombreux gadgets et objets du quotidien. Le programme débutera début 2016 aux Etats-Unis. 

Imaginez un monde où les consommateurs pourraient payer leurs achats avec leur bague, leurs clés de voiture ou leurs vêtements. L’internet des objets prévaudrait, comme on le voit dans la vidéo ci-dessous : https://www.youtube.com/watch?v=GSiBlFFwALU

Les accessoires connectés à Internet se multiplient. Mastercard souhaite tirer profit de cette hyper connexion pour développer le nombre de moyens de paiement disponibles. La marque semble souhaiter une généralisation du paiement sans contact. Les premiers prototypes conçus (porte-clés, bracelets fitness, etc) ont été dévoilés fin octobre lors du salon Money 20/20 à Las Vegas.

Son programme prendra forme dès début 2016 aux Etats-Unis avec le soutien de partenaires de taille tels que le styliste Adam Selman ou le constructeur General Motors qui croient fermement à ce projet et qui équiperont leurs vêtements de luxe et leurs voitures de la technologie Mastercard. Ces nouveaux objets connectés s’appuieront sur la technologie MDES (Mastercard digital enablement service) qui permet de numériser une carte émise par Mastercard et de valider le paiement à l’aide d’un système de tokenisation à court terme. Ils seront réellement commercialisés au second semestre 2016, toujours aux USA.

Les puces intégrées dans les objets du quotidien contiennent les informations bancaires du consommateur

La puce se connecte en Bluetooth à une application dédiée de son smartphone. Il suffit de passer l’objet qui la contient au dessus d’un lecteur de paiement.

Au niveau sécuritaire, Mastercard a fait appel à des acteurs comme Qualcomm et NXP pour la fourniture de puces sécurisées et ainsi éviter les fraudes. Et le système Express de Capital One permettra d’identifier les utilisateurs et chaque support, en temps réel.

Selon l’index des paiements mobiles d’Adyen, les paiements en ligne via le mobile représentent pas moins de 20,2 % de l’ensemble des transactions, un chiffre en perpétuelle augmentation (+66% en 1 ans).

Ce qui paraît être très encourageant en termes d’adoption des nouvelles méthodes de paiement des consommateurs. Mais le mobile semble plus apprécié que la montre connectée par exemple, qui peine à trouver des adeptes.

Nous sommes en droit de se demander si cette initiative de Mastercard n’arrive pas un peu trop tôt et si elle va être adoptée facilement par les consommateurs, encore très attachés à leur CB. L’un des enjeux les plus importants pour Mastercard sur ce projet sera sans doute la communication.